Vins naturels : une question de conviction

450
Partager :

Législation et visage des vins naturels  

Les vins naturels sont des vins auxquels aucun ou très peu d’intrants ont été ajoutés lors de leur vinification. Pour l’heure, il n’existe aucune législation en France ou au niveau européen ni un consensus pour donner une définition exacte des vins naturels. Il existe cependant un cahier de charges établi par l’AVN (Association des vins naturels) qui interdit l’ajout de 99 % des additifs autorisés dans la production des vins disons “classiques”.

C’est un vin dépourvu des artifices qui permettent de donner aux vins standards leurs caractéristiques organoleptiques presque constantes d’une année sur l’autre.

A lire en complément : Manche : un médecin jugé en chambre disciplinaire pour apologie de crime

Les vins naturels s’opposent à viticulture moderne

L’agriculture viticole moderne a atteint le paroxysme dans l’uniformisation des goûts. La standardisation des modes de culture de la vigne a fini par détériorer et appauvrir la qualité de nos terrains viticoles. Pour compenser, on essaye d’ajouter des intrants aux terres et aux cultures :

Des engrais chimiques dont le but réel n’est pas seulement d’apporter des compléments d’éléments nutritifs mais d’accélérer la croissance et augmenter le rendement au détriment de la qualité des vins.

A lire également : Une cartouche d’encre, des fruits secs, sinon rien !

Des amendements pour soi-disant améliorer la qualité des sols. A force de trop enrichir les sols avec un ou deux éléments, on finira par causer un déséquilibre et modifier la structure des terroirs.

Des produits phytosanitaires comme les biocides de la famille des pesticides pour contrôler les plantes, insectes et champignons. Si on persiste d’essayer d’éradiquer les insectes nocifs, on finira par faire de même avec ceux au service de l’agriculture. La population des abeilles est déjà mal en point et n’oublions pas que les insectes sont en lice pour devenir la nouvelle alimentation de demain.

Des activateurs ou retardateurs de croissance. J’avoue que je ne comprends pas les besoins. Serait-il pour faire pousser une plante où et quand bien leur semble en dehors de leur cycle naturel ? Des raisins en plein hiver dans des serres ?

Des semences et des plants considérés comme étant l’un des premiers intrants à envahir notre agriculture. Les semences certifiées sont sélectionnées, produites et commercialisées par des entreprises. C’est l’inverse de la sélection naturelle avancée par Darwin.  

Et bien, quand on voit la quantité de produits introduits dans l’agriculture, on peut comprendre pourquoi les vins naturels commencent à attirer le regard du consommateur et à titiller ses papilles. Si vous n’êtes pas encore complètement convaincus, je vous encourage à déguster des vins naturels et vous faire ainsi votre propre idée.

Partager :