Pourquoi l’investissement en résidence senior est tendance ?

On peut se poser la question car il y a encore quelques années en arrière, l’ investissement en résidence senior était considéré comme “has-been” et sans grand intérêt.

Aujourd’hui, il en est autrement car que ce soit les investisseurs ou encore les futurs habitants, on observe un regain de besoin de logements.

Comment expliquer ce retour vers  l’investissement en résidence

senior ?

D’abord par des chiffres. En 2060, un tiers des Français aura plus de 60 ans et les seniors de plus de 85 ans seront environ 5 millions. Les besoins de logements vont donc être croissants et ils toucheront autant les personnes dépendantes que les seniors autonomes tout juste en retraite.

Puis ensuite par un simple constat : Actuellement, l’offre immobilière locative est très insuffisante.

investissement en résidence senior

Qu’est ce qui a changé ?

Soutenue par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, une loi a été adoptée, le 28 décembre 2015 relative à l’adaptation de la société au vieillissement et elle a été publiée au Journal Officiel le lendemain. L’objectif c’est d’adapter les politiques publiques au vieillissement de la population.

Dans cette loi, on trouve un volet sur la modernisation des résidences autonomie et elle rend obligatoire l’existence d’une indication claire et précise, dans une convention, sur les conditions d’utilisation des parties communes à facturer de manière individuelle, c’est à dire en plus du loyer. 

Cela signifie que lorsqu’on a choisi l’ investissement en résidence senior, on doit connaître très clairement toutes les conditions auxquelles on a souscrites pour n’avoir aucune mauvaise surprise à la fin du mois.

Cette volonté de transparence est présente pour bien sûr éviter les excès en tout genre que l’on a pu constater ici et là et rassurer des clients effrayés par des charges astronomiques à payer même ils ne consomment aucun service.

L’investissement en résidence senior devient ou redevient donc tendance et quand on observe les chiffres des retraités autonomes à venir, on peut comprendre que cette solution les séduise.