Comment calculer le jour de ses prochaines règles ?

6
Partager :

De la puberté à la ménopause, la vie de la femme est rythmée avec son cycle menstruel. Ce phénomène est marqué par la période des règles qui est remarquable par le saignement. Cette période est parfois désagréable lorsque vous n’y êtes pas préparée. Comment calculer le jour de ses prochaines règles ? Éléments de réponse.

Connaître la durée de son cycle

Avant de connaître la date de vos prochaines règles, vous devez en premier déterminer la durée de votre cycle. Ce dernier survient en respectant une période moyenne. C’est bien pour cette raison que le terme cycle est employé. Connaître cette durée vous permet de déterminer en moyenne la prochaine date d’apparition de vos règles.

A voir aussi : Options d'éclairage pour la cuisine

Pour le savoir, vous devez marquer et compter le nombre de jours séparant deux cycles. Le marquage démarre le premier jour d’apparition du sang. Il se poursuivra jusqu’à la veille du jour d’apparition des prochains saignements. Notez que l’écoulement de sang se poursuit sur quelques jours avant de s’arrêter.

Vous pouvez aisément en déduire qu’un cycle menstruel commence le premier jour des saignements pour s’arrêter la veille de la prochaine saignée. Vous devez répéter l’opération de marquage sur plusieurs cycles pour être rassuré. Ensuite, faites la moyenne des durées trouvées à chaque fois.

A voir aussi : Lutter contre les virus informatiques

Déterminer le jour de prochaines règles

Dès le moment où vous connaissez la durée de votre cycle, le reste n’est qu’une question de calcul. Rassurez-vous, ce n’est rien de compliqué. Pour commencer, rappelez-vous du début de votre dernier cycle ou de celui qui est en cours. Cela ne doit pas bien être difficile à trouver. Il suffit de vous souvenir du premier jour du saignement.

Ensuite, ajoutez la durée de votre cycle à cette date pour connaître le moment où votre prochain cycle débutera. Le résultat devra être pris avec pincette, car les règles peuvent apparaître avec un jour de retard ou d’avance.

Ne vous fiez pas cependant trop au calcul. Divers facteurs peuvent faire varier le cycle et faire changer votre date des règles. C’est le cas par exemple d’un grand stress. En cas d’activité physique intense ou de sommeil perturbé, vous pouvez l’observer. Un traitement hormonal ou même le surpoids peuvent provoquer le dérèglement.

Autres manières de calculer l’apparition de ses prochaines règles

Vous trouvez que la méthode de calcul est trop contraignante ? Il existe une autre méthodologie. Vous avez des applications qui vous tiennent informé de l’évolution de votre cycle. Ainsi, vous avez l’avantage de conserver toutes ces informations intimes sur vous et en tout temps. C’est beaucoup plus pratique qu’un agenda ou un calendrier exposé à tout regard.

Ces outils technologiques offrent également l’avantage d’être proactifs. Vous aurez l’alerte bien avant le jour de vos règles. Cela vous permet de mieux vous préparer et de ne pas être surpris. Vous aurez aussi des détails sur votre période de fertilité. Si vous n’aimez pas trop la biologie, cela vous permettra alors de facilement connaître à quel moment avoir des rapports sexuels et quand vous ne devez pas les avoir.

Il vous faudra de toute façon renseigner la durée de votre cycle et votre âge au besoin pour que le logiciel s’occupe du reste.

À propos de la durée du cycle

La durée d’un cycle menstruel est variable suivant chaque femme. La référence est souvent de 28 jours, mais ce n’est pas le minimum. Certains cycles sont qualifiés de courts puisqu’ils comptent entre 21 et 25 jours comme durée. D’autres sont dits moyens avec une durée variant entre 26 et 30 jours. Pour finir, vous avez les cycles longs couvrant entre 30 et 35 jours.

La notion de régularité est fonction de la durée qu’affiche votre cycle à chaque fois. Lorsque la durée est constante, vous êtes régulier. Vous aurez un cycle irrégulier lorsque la durée des menstruations sera variable.

Chacun de ces cycles a une spécificité. Lorsque ce n’est pas la période des règles qui est augmentée ou raccourcie, c’est qu’il y a une phase du cycle qui manque.

En règle générale, un cycle menstruel comprend la phase folliculaire ou préovulatoire, celle ovulatoire et la période post-ovulatoire.

Partager :