Les chaînes d’informations continues vont-elles trop vite ?

351
Partager :
Les chaînes d'informations

Les chaînes d’informations en continue, c’est être sur tous les fronts partout et à tous moments. C’est du 24/24h –  7/7j, il faut être la première chaîne à traiter le sujet et donc aller le plus vite possible. Mais n’est-ce pas trop rapide par moment.

L’info tue l’info

C’est une évidence, il y a du bon et du moins bon dans l’actualité. Il faut se le dire aussi, généralement on préfère les informations positives. Malheureusement on retient bien plus de choses négatives. Avec une période difficile comme actuellement. Un sujet efface souvent un autre sujet, trop d’informations peut-il être mauvais pour l’auditeur ?

A lire en complément : Comment bien cuire une pizza surgelée ?

La concurrence des chaînes d’actualité un réel facteur de cette rapidité

Être le plus rapide, au moment du sujet qu’il ne faut pas louper, afin d’acquérir le plus d’auditeurs. C’est rapidité apporte parfois certains dérapage, comme nous avons pu le constater sur les derniers événements.

Malgré les quelques dérapage nous sommes maître de ce que l’on veut regarder ou non. Mais c’est captivant, hypnotique et très frustrant, c’est comme regarder un film.

A lire également : Les recettes des boissons à base de jus de bouleau

Le live un gagne-pain

Les chaînes d’informations en continues diffuser tout le temps, généralement à un moment on a fait le tour des informations du jour et ça tourne donc en boucle. Alors lorsqu’il y a un live, c’est à ce moment-là que l’audience est au plus haut. Et plus vite ses chaines transmettent ce live, plus vite l’information est transmise, ce qui peut engendrer des dérapages.

Cette rapidité due aux attentes du téléspectateur

Quand une catastrophe se produit on ne veut pas toutes les informations directement, on veut savoir ce qu’il se passe et où, on veut entendre parler de cet événement et pas d’un autre certainement pour se rassurer. Inconsciemment nous sommes la source de cette rapidité de divulgation.

Les médias sont rapide, surement trop rapide lors de catastrophe. Ils veulent être les premiers et ne vérifient pas tout le temps leurs sources, ce qui mène parfois à des dérapages comme nous avons pu le constater il y a peu et nous en sommes certainement la cause. Alors à nous téléspectateur d’essayer de jauger, de trier même si nous ne devrions pas à avoir le faire. On ne cesse de vouloir s’informer.

Partager :