Vols à la portière sur l’autoroute A1 : un phénomène néfaste pour le tourisme

22
Partager :

Le vol de plus de 5 millions d’euros en bijoux dont a récemment été victime deux sœurs qataries, a mis en lumière le fléau des vols à la portière qui mine l’autoroute A1 depuis plusieurs années. Bien qu’il n’y ait pas de chiffres concrets sur ces vols, les témoignages se multiplient au grand dam de Richard Vainopoulos, président de Tourcom.

Les touristes, cibles privilégiées des voleurs

Extrêmement fréquentée par les touristes, l’autoroute A1 qui relie Paris aux aéroports du Bourget et de Roissy présente un intérêt certain pour les voleurs. À pied ou en scooter, ces derniers profitent en effet des ralentissements causés par le trafic intense pour briser les vitres des voitures et s’emparer de tous les objets à portée de main qui peuvent avoir de la valeur (vêtements, sacs à main, bagages, appareils photo, téléphones portables…).

Le délégué syndical Unité SGP Police 93, Ludovic Bonnet, souligne notamment qu’il est très facile de repérer les touristes et qu’ils sont généralement suivis dès leur arrivée à l’aéroport. Selon Richard Vainopoulos, les Asiatiques réputés pour emporter sur eux de grosses sommes d’argent en espèces font partie des cibles privilégiées des voleurs. Les femmes seules – qui ont la mauvaise habitude de laisser leurs affaires sur le siège passager – sont aussi particulièrement visées.

Des mesures de prévention insuffisantes

Si le secrétaire de la chambre syndicale CGT Taxi, Bachir Beloucif, recommande aux chauffeurs de taxi de placer les bagages de leurs passagers dans le coffre par mesure de sécurité, cette consigne est difficilement applicable pour des sacs à main ou des mallettes que les touristes souhaitent généralement garder avec eux.

Richard Vainopoulos déplore quant à lui le manque de moyens alloués à la lutte contre les vols à la portière, d’autant plus que ces vols récurrents donnent indéniablement une image négative de la capitale. Les enjeux sont donc particulièrement importants en sachant que l’économie touristique risque d’être fortement affectée. Certaines recommandations simples permettraient pourtant de rassurer davantage les touristes comme le fait d’exploiter plus efficacement le système de vidéo surveillance pour permettre aux policiers de repérer les éventuels voleurs plus facilement. Il serait également judicieux d’inviter les ambassades à demander à leurs ressortissants d’être plus prudents comme c’est déjà le cas pour la Chine.

Partager :