Quelle aide financière pour un déménagement ?

119
Partager :

Les déménagements et les aménagements engendrent souvent des frais multiples. De la location de véhicule au coût d’une entreprise, ces diverses dépenses peuvent parfois ralentir voire annuler carrément un déménagement. Heureusement, il existe des aides financières pour faciliter le déménagement. Vous quittez votre logement mais les dépenses du déménagement vous posent problèmes ? Nous vous présentons dans cet article, quelles sont les aides financières disponibles pour un déménagement.

La prime de déménagement

Proposée par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), la prime de déménagement est une prime principalement destinée aux familles nombreuses lorsque leur foyer s’agrandit. Délivré aussi par la Sécurité Sociale Agricole (MSA), le montant maximum de la prime est égal à 995,54 € pour 3 enfants à charge. Ce montant a d’ailleurs été fixé depuis le 1er avril 2021 auxquels s’ajoutent 82,96 € par enfant supplémentaire.

A lire également : Le grand retour du couvre-lit

Toutefois, pour bénéficier de la prime de déménagement, quelques conditions doivent être respectées. Il s’agit déjà de l’obligation d’avoir au moins 3 enfants, d’être éligible à l’aide personnalisée au logement (APL) ou à l’allocation logement à caractère familial (ALF) pour votre nouveau logement. Aussi, le déménagement doit être fait le 1er jour du mois civil suivant le 3ème mois de grossesse et le dernier jour du mois civil précédant les 2 ans de votre dernier enfant.

Aides financières au déménagement pour jeunes et étudiants

L’aide Mobili-Jeune est l’aide qu’il vous faut si vous êtes jeune et que vous devez changer de domicile pour poursuivre votre formation ailleurs. En effet, c’est une aide au paiement des loyers cumulable avec l’aide au logement de la CAF.

A lire aussi : Comment procéder pour rénover sa toiture si on habite en Essonne ?

Pour pouvoir bénéficier de l’aide Mobili-Jeune, il faut avoir moins de 30 ans. De plus, vous devez être en formation professionnelle dans une entreprise privée avec un revenu inférieur au SMIC. Notez également au passage que l’entreprise doit être hors secteur agricole.

La durée maximum de cette aide est de 3 ans. Par mois, le montant de l’aide est compris entre 10 euros minimum et 100 euros maximum. Ce montant est bien entendu dans la limite du montant restant à charge après le versement de l’APL de la CAF. Il vous sera versé par avance tous les 3 mois et tous les 6 mois sur présentation des quittances de loyers acquittées et des bulletins de salaire.

L’aide du fonds de solidarité pour le logement

L’aide du fonds de solidarité pour le logement est une aide sous forme de subventions ou de prêts de la FSL pour les personnes en situation difficile. Elle permet également de financer les dépenses liées à l’entrée dans le nouveau logement. Il s’agit entre autres du dépôt de garantie, du paiement du 1er loyer au encore des frais d’agence.

Etant donné que cette aide est attribuée en fonction du niveau de ressources du demandeur, c’est au conseil général de fixer un plafond. L’aide du FSL varie donc d’un département à un autre selon le conseil général.

Aide déménagement pour se rapprocher de son travail

C’est une aide attribuée pour les futurs salariés du secteur privé. Vous avez par exemple un emploi et vous souhaitez vous rapprocher de votre lieu de travail ou de formation.

Subvention non remboursable, elle est accordée par l’organisme Action Logement sous certaines conditions.

Dans un premier temps, vous devez être salarié ou avoir une promesse d’embauche dans une entreprise privée tout étant locataire de votre résidence principale. Dans un second temps, vous devez percevoir au maximum un salaire équivalent à 1,5 fois le SMIC, soit 2.332,00 euros brut par mois.

Pour demander l’aide, vous devez contacter l’organisme Action Logement. Un diagnostic sera ensuite fait afin de vérifier que vous remplissez bien les critères d’attributions. Si tel est le cas, suivez simplement les instructions pour demander cette aide. Notez au passage que la demande doit se faire au plus tard dans les 3 mois suivant la date d’effet du bail ou de la convention d’occupation pour les structures collectives.

 

Partager :