Les statuts juridiques, lequel choisir pour son entreprise ?

20
Partager :

Pour que votre activité rentre dans les petites cases de l’administration, il vous faudra, entre autres choses, choisir un statut juridique. Parmi les nombreuses possibilités qui vous sont proposées, on retrouve l’EI, L’EURL, la SA, la SARL et la SAS. Vous ne comprenez pas grand-chose à ce jargon ? Notre blog décrypte ces notions pour vous

Les étapes incontournables pour créer son entreprise

Lancer sa boîte n’est pas une mince affaire. Cela demande de trouver une adresse attractive pour domicilier son entreprise, établir un réseau de contact dynamique et accomplir toutes sortes de tâches. Mais tout d’abord, il vous faudra enregistrer votre société à la chambre de commerce et d’industrie de votre région.

Un choix important

Pour réaliser cette démarche, vous devrez notamment prendre une décision concernant le statut juridique de votre entreprise. Ce dernier vous permet de donner une identité propre à votre société tout en offrant, à vous ainsi qu’à vos employés, un cadre de travail protégé par la loi. Par ailleurs, ce choix influe directement sur les possibilités d’évolution de l’entreprise. Il détermine par exemple :

  • le nombre d’associés et de dirigeants autorisés
  • le montant minimum du capital social investi
  • le régime social du dirigeant
  • l’imposition des bénéfices

Il est donc crucial de bien étudier chaque statut pour ne pas être bloqué ultérieurement.

Les trois structures d’entreprise les plus rencontrées

En 2017, on distingue principalement trois formes d’entreprise.

L’entreprise individuelle

Choisie massivement par les travailleurs indépendants, l’entreprise individuelle (EI) offre un cadre juridique très flexible mais ne protège pas les biens personnels du dirigeant.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée

Plus ambitieuse que l’EI, cette forme d’entreprise connue sous l’acronyme EURL permet de nommer un associé et plusieurs dirigeants. Par ailleurs, la responsabilité de l’associé et des dirigeants est limitée à leurs apports.

Société à responsabilité limitée

La Société à responsabilité limitée ou SARL est la forme la plus répandue pour les grandes structures. Notez qu’il y a une vraie différence juridique entre les termes « entreprise » et « société ». En effet, une société implique un nombre minimum d’associé ainsi que la présence d’un conseil d’administration.

Vous voulez en savoir plus ? Retrouvez tous les détails sur le site du gouvernement en cliquant ici.

Partager :