Liposuccion, on en parle

76
Partager :

Vous vous intéressez depuis peu à la liposuccion. Cette intervention chirurgicale vous a été recommandée par une connaissance, un ami, un proche… ou un professionnel de la santé. Aussi souhaitez-vous en savoir plus, comme au sujet du prix d’une liposuccion avant de prendre la décision de subir une telle opération. Vous faites bien. Vous trouverez dans cet article l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur la liposuccion.

La liposuccion : en quoi consiste-t-elle ?

La liposuccion est une intervention de chirurgie esthétique. Elle consiste principalement à extraire la masse graisseuse excédante d’un patient hors de son corps. Elle porte aussi le nom de liposculpture. Pour y arriver, le chirurgien a recours à des canules de 3/4 millimètres qu’il insère ensuite sous la peau du patient. C’est en effet par ces petits tuyaux que la masse graisseuse superflue est évacuée de manière douce et régulière.

Lire également : Woxup : une entreprise très différente des autres en nom de domaine.

Qui peut la subir ?

Aussi bien les femmes que les hommes peuvent subir la liposuccion. Mais attention ! Il y a tout de même quelques exceptions. Cette intervention chirurgicale est effectivement déconseillée aux personnes qui sont en situation d’obésité ou d’embonpoint généralisé. Par contre, elle peut sans problème être pratiquée sur les patients ayant des amas graisseux avec une peau assez ferme.

Quels sont les effets secondaires et risques de la liposuccion ?

Après une liposuccion réussie, le patient peut souffrir de plusieurs effets secondaires. Il s’agit dans la plupart des cas des œdèmes et des ecchymoses. Ceux-ci, bien qu’impressionnants au départ, finissent toutefois par s’estomper au bout de quelques semaines.

A lire également : Agence immobilière : les critères à prendre en compte pour le choix de votre logiciel immobilier

Outre ces effets, le candidat à une liposuccion s’expose également à certains risques médicaux. Le plus important de tous est la phlébite. Celle-ci est causée par la formation de caillots dans les veines profondes de la jambe.

Pour réduire ce risque, le chirurgien prescrit des anticoagulants au patient qu’il vient d’opérer. En effet, avec cette prescription et la reprise rapide des activités, ce risque se retrouve considérablement amoindri. Les chances de souffrir de phlébite après une liposuccion sont par conséquent très faibles.

Mais ce n’est pas là le seul risque qui guette le patient. Ce dernier peut aussi souffrir d’infections et nécroses cutanées, bien que celles-ci soient rarissimes. En effet, il est peu probable que cela arrive. Tout simplement parce que l’opération n’occasionne jamais de dépôt de liquide en stase dans l’organisme.

Les cas de nécroses, quant à eux, sont généralement dus au manque d’expérience des praticiens. C’est pourquoi il est conseillé de se tourner vers des professionnels qui ont de nombreuses années d’expérience à leur actif.

Quelles sont les contre-indications de cette intervention chirurgicale ?

Les cas où la liposuccion ne peut être pratiquée sont rares. Cette intervention de chirurgie esthétique est par exemple contre-indiquée en cas de problèmes médicaux sévères. Le malade, dans ce cas précis, se fera examiner à la fois par le chirurgien et l’anesthésiste. Ceux-ci, lors du bilan préopératoire, décideront de la faisabilité de l’intervention.

Pour prendre la bonne décision, le chirurgien peut demander l’avis du médecin chargé du dossier médical du patient. Cela lui permet de s’assurer que le malade supportera les contraintes médicales liées à cette intervention de chirurgie esthétique.

Mais le patient étant garant de sa santé, c’est à lui que revient généralement le dernier mot. C’est pourquoi il est recommandé de bien réfléchir et d’être conscient de son état de santé avant de décider de subir une telle opération.

Partager :