Adoptez votre assurance auto malus selon vos besoins

24
Partager :

Depuis longtemps pour tout assureur auto, le bonus-malus adapte le coût de la prime d’assurance auto à la conduite du chauffeur du véhicule qui est attesté. Cette altération se calcule sur les parts de responsabilité et dégât. Cependant, l’assuré doit payer une cotisation durant de chaque échéance et est influé par la baisse ou la hausse d’un guide reflétant votre bon comportement, notamment si vous ne causez aucun accident. Ainsi en employant un formulaire pour intercepter une assurance auto malus, vous êtes sûr d’obtenir des meilleurs prix possibles, et de faire des économies cohérentes. De plus, le devis vous admettra de comparer les offres et de trouver le contrat qui convient le mieux à vos besoins. Achevées les embarras pour souscrire à une assurance. 

Quel est le principe du bonus-malus pour l’assurance auto ?

Dans son principe, la modalité de bonus-malus qui se mettre à tous les assurés a pour but de culpabiliser chacun d’eux face au risque qu’il garantit. Tandis que les dégâts que vous causez au cours d’une collision sont légers, il peut vous comparaître injuste d’avoir un malus assurance auto. Le coefficient de réduction-majoration évolue à l’expiration annuelle de votre contrat d’assurance auto en utilité de la survenance ou de la carence d’accrochage. Vous bénéficiez une diminution si vous n’avez eu aucun sinistre engageant entièrement ou partiellement votre responsabilité en cours d’année. Donc, la condition, de bonus-malus s’inscrit ainsi dans la vocation de l’assurance à abriter tous les dommages. De ce fait, la cotisation d’assurance n’est alors pas la même pour toutes les automobiles ni pour tous les assurés.

Le bonus-malus auto : comment l’évaluer ?

La règle est simple, un chauffeur n’ayant jamais de sinistre coûte moins cher à l’assurance que celui responsable d’accident et à qui seront reversés les sinistres causés à lui-même et à semblable. À  ce titre a été doté un coefficient de réduction, générant un bonus ou un malus sur les montants annuels des primes. Même si l’aspiration d’une assurance auto demeure de mutualiser les complications, il n’est ni approprié ni profitable que la cotisation de chaque conducteur déflagre à cause d’agissements spontané de quelques-uns. Cela élabore un facteur d’illégalité  pour les bons automobilistes, qui se retrouvent virtuellement à repêcher les mauvais. C’est pourquoi un facteur d’inutilité pour l’assureur, qui prend le risque d’ôter ses meilleurs conducteurs et de compenser son bilan. Il s’agit, en bref, d’une question essentielle pour les pouvoirs publics, qui souhaitent déterminer à une attitude sage sur la route pour diminuer le nombre d’accidents.

Partager :