Qu’entend-on par prêt à tempérament?

34
Partager :

De nos jours, il n’est presque plus possible de ne pas faire appel à son banquier pour entreprendre un projet de financement. Situation quasiment valable dans toutes les sociétés de consommation où les ménages sont incités à consommer ne pouvant pas résister aux publicités et donc à effectuer constamment des prêts. Tout est presque à crédit comme l’achat d’une moto, d’une voiture, de  biens mobiliers et immobiliers, les achats dans les supermarchés. Ainsi, il suffit de posséder une carte d’identité, de percevoir des revenus saisissables, de ne pas être fiché auprès des institutions financières, de se présenter comme suffisamment solvable et le tour est joué pour pouvoir contracter un prêt. Quels sont alors les avantages de recourir à un prêt bancaire et les risques encourus ?

 Un crédit aux multiples avantages

Parmi les prêts les plus recourus, se trouve le prêt à tempérament se définissant comme étant un prêt portant sur une somme d’argent et non sur un bien. Il s’agit d’un prêt permettant d’équilibrer le budget. Aucun justificatif ni explication  n’est requis lors de la conclusion du contrat, l’emprunteur est libre dans  ses achats lesquels doivent cependant concernés les besoins de la vie quotidienne. Ce type de prêt facile à obtenir, se rembourse grâce à des versements périodiques mensuels, lesquels sont constants durant toute la durée d’exécution du contrat. Et lorsque la solvabilité de l’emprunteur est prouvée, le montant emprunté peut atteindre 100 000 euros. Facile à contracter, cette option de crédit est la plus tentante pour obtenir de l’argent rapidement. Enfin, l’intérêt est connu préalablement  lors de la conclusion du contrat.

Un crédit à haut risque

Contracter un prêt peut être une cause de problèmes financiers dont le surendettement. Ce dernier résulte de la contraction de plusieurs crédits à la consommation sur une même durée, la mensualité risque ainsi de ne plus être en rapport avec la capacité de remboursement du consommateur par rapport à ses revenus. L’emprunteur risque de se retrouver sur la « liste noire » des établissements de crédit et perdre ainsi son logement. Pour limiter ce risque, une loi a été adoptée. De ce fait, il est interdit pour un consommateur ayant un crédit impayé de plus de 1000 euros de soumettre une nouvelle demande de prêt.

Outre le risque de surendettement, ce type de crédit coûte cher car le taux d’intérêt appliqué ainsi que les frais de dossier sont plus importants par rapport au taux du marché.

Partager :