Ménages français : très passionnés par les animaux de compagnie

123
Partager :
menage francais et chat

Les Français sont séduits par les animaux de compagnie en possédant 63 millions de têtes en 2014 selon l’enquête FACCO/TNS Sofres. Les poissons sont au premier rang (34,2 millions), suivi des chats (12,7 millions), des chiens (7,3 millions) et d’autres Nac (oiseaux à 6 millions, lapins à 2,5 millions…) Ils éprouvent de l’affection pour les félins bien qu’ils sont encore très peu à les souscrire à l’assurance chat.

Avis des propriétaires et non-propriétaires

La plupart des ménages français qui ont des animaux domestiques ont déclaré qu’ils s’en procurent pour leur bien-être. La majorité des propriétaires (89,71%) et des non-propriétaires (72%) enquêtés ont dit qu’ils ne conçoivent pas ces animaux domestiques comme des objets… mais des membres à part entière de la famille. Force est de constater que ces 2 dernières années, ils préfèrent les chats aux chiens, car le nombre de ces derniers a subi une hausse de plus de 11% face à celui des chiens, ressentant une baisse de 2%.

A lire également : Les glaces à l’italienne ont-elles été inventées pour les enfants ?

Presque 52% des propriétaires ont souligné qu’ils élisent un animal domestique pour donner et recevoir de l’affection. C’est pour aider à la pédagogie des enfants que 20% d’eux choisissent de les adopter au sein de leur foyer. Quelque 11% des ménages se sentent seuls et préfèrent la compagnie des « bêtes ». 50,7% de foyers chouchoutent leurs animaux domestiques comme des enfants, en partageant leur chambre avec (36,7%). Ainsi, 37,50% des non-propriétaires trouvent cette attitude anormale pendant que 22,5% ne trouvent aucun intérêt à adopter des animaux de compagnie.

Assurer son chat : une véritable « preuve d’amour »

Pourquoi ne pas bien matérialiser cette grande histoire d’amour entre les ménages français et les chats en les souscrivant à une assurance ? En fait, assurer un chat est moins coûteux que souscrire un chien à une assurance. Si le chat tombe malade ou est victime d’un accident, les charges des soins vétérinaires sur le budget du propriétaire sont allégées, car l’assureur assure tout ou une partie des dépenses. C’est astucieux de choisir la bonne formule au moment de la souscription, par exemple la formule économique, médiane ou complète.

A lire en complément : Viande au glyphosate : le Round Up jusque dans nos assiettes ?

Partager :