Une meilleure détection des cancers avec la tomosynthèse

66
Partager :
tomosynthèse

Lors d’un dépistage généralisé du cancer du sein par mammographie, de nombreuses femmes apprennent qu’elles ont une tumeur maligne sans que cela ne soit le cas. Ces « faux positifs » décrédibilisent la mammographie classique. Une nouvelle technique a alors fait son apparition : la tomosynthèse.

A découvrir également : Tendance: La location de sono par les particuliers

Qu’est-ce que la tomosynthèse ?

Une tomosynthèse est généralement un examen complémentaire à une mammographie 2D. La technique utilisée pour une mammographie est la même. En effet, la prise d’images se fait par rayons X.

Cet équipement dernière génération apporte un avantage considérable : une vision 3D de la mammographie. L’examen permet de diagnostiquer le nombre d’anomalies, leur forme, leur taille, ainsi que leur localisation.

A découvrir également : Les groupes électrogènes: indispensables pour les événements extérieurs

L’examen se déroule de la même façon qu’une mammographie en 2D, seulement ici l’appareil tourne autour du sein pour capturer plusieurs clichés. Les clichés sont ensuite assemblés pour créer une vision en 3D.

La tomosynthèse est-elle la meilleure solution ?

Une tomosynthèse permet d’obtenir un résultat plus précis qu’une mammographie en 2D. Elle permet donc de mieux détecter les cancers et de diminuer le nombre de faux positifs, d’après une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association.

Selon les caractéristiques du sein de la femme, une échographie mammaire pourrait aussi être plus concluante qu’une mammographie 2D et 3D. En effet, les seins denses comportent peu de graisse et rendent une image difficile à interpréter contrairement aux seins graisseux. D’après une étude australienne diffusée dans le Journal of Clinical Oncology, les résultats d’une échographie mammaire seraient plus concluants qu’une tomosynthèse pour les seins denses.

Partager :