Comment faire des économies d’énergie chez soi ?

96
Partager :
economie energie

Avec la hausse des prix du gaz et des taxes de l’électricité, faire des économies d’énergie est devenu une priorité pour de nombreux ménages, conjoncture économique oblige. En France, la facture annuelle s’élève à 2.400 euros (!) pour une famille pour s’éclairer, se chauffer et alimenter les appareils électroménagers. Faire des économies d’énergie chez soi, plus facile à dire qu’à faire ? Loin de là, il est tout à fait possible de réduire sa consommation énergétique en prenant quelques habitudes pour modifier son comportement et son logement. Mais avant tout, il nous faut prendre conscience de l’impact de nos habitudes et de nos gestes sur l’environnement et nos factures d’énergie. Pour faire des économies, c’est par ici.

economie energie

Lire également : Envoyez vos emails et SMS en ligne avec Digitaleo

Économies d’énergie : les bons réflexes

Sans le savoir forcément, notre logement et certaines de nos habitudes quotidiennes sont extrêmement énergivores. Outre les préoccupations écologiques, cela a également un impact non négligeable sur les factures d’eau, de chauffage et d’électricité. Pièce par pièce, nous allons détailler l’origine de la surconsommation d’énergie et faire le point sur les réflexes à adopter.

Dans la cuisine

De toutes les pièces de la maison, c’est sans doute celle qui consomme le plus, entre les sources de production de froid, de chaleur, le lave-vaisselle, les plaques de cuisson, les kWh filent à vitesse grand V. Pour freiner les dépenses énergétiques : on commence par mettre le chaud le plus loin possible du froid. Cela signifie concrètement éloigner le plus possible le four, le micro-ondes, la bouilloire et le grille-pain du réfrigérateur. Pareillement, mieux vaut attendre que les plats cuisinés refroidissent avant de les placer au réfrigérateur. Du côté des plaques de cuisson, un nettoyage régulier améliore leur performance, de même que le fait de couvrir ses casseroles, cocotte-minutes, poêles et sauteuses pendant la cuisson.

A voir aussi : Louer ou acheter mon matériel de chantier?

On adopte le réflexe du mode “Eco” pour le lave-vaisselle (idem pour son homologue lave-linge) et on attend qu’il soit rempli avant de le lancer.

Dans la salle de bain

On connaît d’ors et déjà l’adage “une douche plutôt qu’un bain” pour économiser l’eau. Côté électricité, on adopte le réflexe “sur secteur plutôt que sur batterie” pour le sèche-cheveux, le rasoir et la brosse à dents électrique. Les appareils alimentés par batterie consomment beaucoup plus d’énergie que ceux qui se branchent sur secteur.

Dans une salle de bain, le chauffage joue un rôle important : il réduit le risque de propagation des moisissures, de même que l’aération. Une salle de bain bien ventilée et chauffée à 19°C permet d’éviter la formation de champignons et de bactéries.

Dans le salon

C’est la pièce à vivre de la maison, elle doit être chauffée en conséquence. Veillez à ce que rien ne vienne obstruer la diffusion de la chaleur par les radiateurs, convecteurs et autres sources de chauffage. Même si le thermostat affiche une température décente, un radiateur caché derrière un canapé ou couvert par des rideaux n’aura aucune chance de chauffer convenablement la pièce. Donc, pour faire des économies d’énergie, on laisse “respirer” nos équipements de production de chauffage.

Côté éclairage : on dévisse toutes les ampoules et on les remplace par des LED, moins énergivores. La technologie LED est étudiée pour convenir à tous les types d’ampoules possibles, culots et tension électrique sont les mêmes.

Dans la chambre

La nuit, on évite de recharger son téléphone / tablette / ordinateur portable. Même chargés, ces appareils continuent d’emmagasiner de l’électricité ce qui, d’une part, consomme de l’électricité inutilement et d’autre part, abîme leur batterie et amoindrit leur durée de vie. Pour le chauffage, une température ambiante de 20°C est conseillée, pour économiser de l’énergie et éviter les risques de surchauffe, notamment dans les chambres d’enfants.

Adopter les bons gestes, mais surtout en prendre conscience de l’impact de notre consommation quotidienne sur nos factures, ça n’a l’air de rien mais ça paye : jusqu’à 400€ d’économies par an, avec en prime un geste non-négligeable pour notre seule et unique planète.

Partager :