Acheter dans le neuf à Toulouse : nos conseils

6
Partager :

Face aux dispositifs de relance de l’investissement immobilier mis en place par l’État, la demande tout comme l’offre dans le secteur de l’immobilier reprennent peu à peu son envol ces quatre dernières années. Il faut cependant se mettre à jour sur les informations qu’il faut détenir avant de se lancer dans l’acquisition d’un immobilier neuf. Ci-après quelques préalables à observer pour une acquisition dans la commune toulousaine.

Toulouse : ville attractive en termes de logement

Située dans le Sud-Ouest de la France, Toulouse avec ses 400.000 âmes présente actuellement une potentialité immobilière non négligeable, l’ayant d’ailleurs propulsé au premier rang des villes les plus attrayantes dans l’Hexagone, il y a trois années passées. Elle figure toujours régulièrement en tête des classements des villes préférés de Français.

Du point de vue démographique, la population toulousaine est en constante croissance. Ce qui suppose une hausse en termes de demande immobilière que ce soit en termes de nouvelle acquisition ou de location immobilière.

Déplacement en masse vers la ville rose

A cela s’ajoute la migration en plusieurs milliers de jeunes étudiants et travailleurs dans cette ville rose étant donné les potentialités économiques qu’elle représente. Il s’agit d’une jeunesse représentant un marché potentiel important en quête de logement locatif voire même d’immobilier à acquérir pour ceux qui désirent y vivre ou y développer des activités à long terme.

Réglementation immobilière particulière

L’acquisition d’un immobilier neuf ne doit cependant pas se faire au hasard au risque de s’aventurer dans un investissement dont la rentabilité n’est pas optimale. Plusieurs questions doivent ainsi captiver notre attention notamment si la localité en question présente une réglementation spécifique en matière de logement. Tout comme Paris, Montpellier, Marseille, Lyon et plusieurs autres villes françaises, l’investissement en immobilier neuf à Toulouse est effectivement réglementé par la loi Pinel depuis septembre 2014. Loi qui s’est vu prolongée plusieurs fois par les gouvernements successifs.

Des avantages à retenir…

Cette réglementation présente un avantage conséquent pour les investisseurs immobiliers dans la mesure où elle leur permet de faire une économie d’impôts pouvant aller jusqu’à 63 000 euros du prix d’acquisition de l’immobilier neuf. Il ne s’agit néanmoins pas de n’importe quel immobilier neuf. Pour bénéficier de tels avantages, l’acquéreur doit en effet vérifier que le logement en question répond à toutes les normes requises par la loi Pinel.

…sous certaines conditions

Est-ce un logement neuf ? Si c’est le cas, le logement respecte-t-il les normes écologiques RT 2012 ou BBC 2015 requises ? Sa construction a-t-elle été achevée dans les deux ans et six mois suivant l’ouverture du chantier tel que la loi Pinel le prévoit ? Plusieurs autres conditions relatives à la gestion locative s’ajoutent à celles citées supra si l’immobilier neuf sera destiné à la location.

Quid de la mise en location

Si l’acquéreur désire mettre en location son bien tout en bénéficiant des avantages du dispositif Pinel, il doit entamer les procédures pour ce faire dans les 12 mois suivant l’achat du logement puis le faire louer sur une période de 6 ans, 9 ans ou 12 ans tout en respectant le loyer mensuel maximum de 10,07 euros par mètre carré. Il faut savoir que ce loyer correspond au zonage B1 de la loi Pinel dont la Toulouse fait partie. Il s’agit du loyer proportionnel au pouvoir d’achat des ménages à revenus modestes. Ce qui suppose l’ouverture du marché de l’immobilier locatif toulousain à la plupart des familles françaises, donc un investissement avec un moindre risque pour les acquéreurs qui souhaitent s’engager dans l’immobilier locatif.

Et encore des réductions d’impôts

Par cette mise en location, le propriétaire accumule des gains sur le plan fiscal. Une mise en location sur 6 ans correspond en effet à une réduction d’impôts de 12%, de 18% sur 9 ans et de 21% sur 12 ans. Pour faire le point sur ces avantages en matière d’investissement et de défiscalisation néanmoins, il est recommandé pour l’acquéreur de se faire accompagner par un conseiller immobilier voire un expert en bâtiment lors de sa prospection. Vous pourrez trouver plus d’infos sur http://toulouse-neuf.com

Quid du statut du « primo-accédant »

Le « primo-accédant », c’est celui qui devient pour la première fois propriétaire d’un logement. L’accession au statut de propriétaire n’a jamais été facile surtout lorsqu’on ne dispose pas des fonds nécessaires pour l’acquisition d’une propriété. Pour ceux qui désirent effectuer un achat immobilier cependant, il est possible de bénéficier des aides aux foyers modestes par la contraction des divers prêts à taux réduits tels que le Prêt action logement, le Prêt accession sociale ou encore le Prêt à taux zéro (PTZ), etc.
Pour les primo-accédants ainsi, il est judicieux de s’informer sur les procédures à suivre pour l’obtention de tel fonds.

Environnement adéquat

Enfin, quelle que soit la ville où vous désirez acquérir votre logement ou faire un investissement, faites en sorte à ce que ce soit une habitation qui répond à vos attentes à court, moyen et long terme, et qui soit implanté dans une localité répondant à vos besoins quotidiens et facilitant votre mobilité.

Partager :