Senioriales décrypte pour vous les résidences seniors

Qu’est-ce qu’une résidence pour senior ?

Il existe actuellement deux types de résidences pour seniors : les résidences qu’on appelle de première génération et les résidences de 2ème génération ou résidence nouvelle génération. Les premières sont apparues dans les années 70 et après tout ce temps, il persiste encore des nombreux doutes et incertitudes dans l’esprit des Français concernant leurs objectifs : certaines personnes l’associent encore à des maisons de retraite, des EHPAD ou des foyers logement. La réalité est toute autre, car les résidences pour seniors ne sont pas adaptées à tous les profils de seniors. Seules les personnes autonomes ou en état de semi-validité peuvent y résider. Ce type de structure n’est en aucun cas un institut médicalisé. Cependant, senioriales met tout en place pour faciliter les besoins en médication de ses résidents.

Résidence senior : de la 1ère à la 2ème génération !

La plus grande différence entre ces types d’organisation se situe au niveau des coûts et de la compétence du personnel. La tarification des résidences pour seniors 1ère génération était très contraignante car les montants des charges étaient partagés, à part égale, entre tous les résidents. De ce fait, tous les habitants payaient pour tous les services et compris ceux dont ils ne s’en servaient pas ou n’en avaient pas le besoin. En outre, le nombre de plaintes concernant le manque de formation du personnel et un cadre de fonctionnement assez basique était assez courant. Il faut remonter à la fin des années 80 et début 90, pour que les promoteurs immobiliers commencent enfin à comprendre le potentiel de ce qu’on appelle aujourd’hui, la silver economy. C’est alors que des nouveaux projets, adaptés aux besoins et aux demandes des seniors, ont commencé à se développer.

C’est donc à partir des années 2000 qu’on voit apparaître sur le marché les premières résidences senior 2ème génération ou résidence nouvelle génération comme on l’entend souvent parler. L’offre globale a été complètement revue et fournit aujourd’hui plus de liberté et de transparence au niveau des charges. Autrement dit, des services de base (conciergerie 24h/24 7j/7, télésurveillance, nettoyage des parties communes, etc.) qui font obligatoirement partie du package et dont les coûts sont partagés entre les résidents. Des services facultatifs (des activités sportives, des nombreux ateliers, des sorties culturelles, etc.) sont également proposés. Tous ces changements ont beaucoup contribué à la création de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement que nous verrons un peu plus en détail plus loin dans cet article.

Les résidences seniors “nouvelle génération” ont pris en compte l’évolution de la mentalité des seniors et de leurs souhaits : emplacement de la résidence, des logements personnalisables et des espaces communs.

Zoom sur la loi vieillissement avec senioriales

En France, en 2015, l’espérance de vie des femmes était de 87,3 contre 82,9 pour les hommes. D’après l’INSEE, on comptera, d’ici 2060, 12 millions d’habitants en plus en France métropolitaine et 80 % de plus de personnes âgées. Ce sont là, des raisons qu’on incité le gouvernement à créer, il y a bientôt 3 ans, une loi concernant le vieillissement de la population.

La loi n° 2015-1776 du 28 décembre 2015 relatif à l’adaptation de la société au vieillissement est une loi française visant à “anticiper les conséquences du vieillissement de la population et à inscrire cette période de vie dans un parcours répondant le plus possible aux attentes des personnes en matière de logement, de transports, d’accompagnement et de soins en cas de perte d’autonomie, de vie sociale et citoyenne…”

En clair, les objectifs de cette loi sont d’anticiper afin de repérer et lutter contre les premiers facteurs de risque liés à la perte d’autonomie grâce à l’adaptation des politiques publiques au vieillissement et à l’amélioration de la prise en charge des personnes en perte d’autonomie et de celles en état de dépendance.

L’accompagnement de la perte d’autonomie est centré sur 7 objectifs :

  • Revalorisation et amélioration de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie).
  • Refonte du système d’aide à domicile.
  • Soutien et valorisation des proches aidant.
  • Définition des modalités de compensation des départements suite aux dépenses résultées de l’APA.
  • Soutien à la famille.
  • Clarification des règles relatives au coût de l’hébergement des personnes âgées dépendantes.
  • Amélioration de l’offre médico-sociale.

Les acteurs des résidences pour seniors

Aujourd’hui, il est possible d’acheter ou de louer des résidences pour seniors. On distingue trois types d’intervenants dans les résidences proposées à location :

  • L’investisseur particulier ou institutionnel comme la caisse de retraite ou encore la caisse des dépôts et consignations.
  • Le gestionnaire exploitant qui est en charge de la gestion quotidienne et qui assume les risques liés aux logements vacants.
  • Le senior locataire qui représente de nos jours la majeure partie des occupants.

Pour résumer

Les résidences pour seniors 2ème génération ont été créées dans les années 2000 afin de répondre aux attentes croissantes des seniors. Des demandes inscrites par les acteurs (senioriales, promoteurs immobiliers, etc.) du marché de la silver economy dans leurs projets de développement et dans le prolongement de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement.