Les limites de Google Traduction en 3 exemples

568
Partager :
Les limites de Google Traduction en 3 exemples

Si Google permet de trouver la recette de tagliatelles aux scampis parfaites en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ou s’il est capable de vous énoncer les noms de tous les acteurs d’Orange Is the New Black en un clin d’œil et sans fausse note, son pendant linguistique, Google Traduction, laisse parfois, quant à lui, à désirer. Ces trois exemples plutôt cocasses devraient vous permettre de vous en rendre compte… 

1. Les dégâts de la traduction littérale

Prenons par exemple l’expression connue de tous: « lancer sa boîte ». Par ces quelques mots, on exprime l’action de lancer son affaire, sa propre entreprise. Expression méconnue de Google Traduction, qui traduit cette dernière littéralement, à savoir « lancer sa boîte », sous-entendu lancer une vraie boite, en carton ou autre, dans les airs… Bien loin du résultat désiré, donc.

A voir aussi : Assurance Tous Risques Bureaux, qu’est-ce que c’est ?

Google Traduction: erreur de traduction littérale

2. Le vieux français? Connais pas.

Google Traduction ne semble pas non plus familier avec les termes quelque peu vieillots. Exemple au travers de la phrase suivante: « Il m’a mis dans le margouillis », signifiant « il m’a mis dans l’embarras ». Google, qui ne connaît visiblement pas ce mot, à décidé de ne pas trop se casser la tête en reprenant tout simplement le mot tel quel…

A lire également : Meilleurs conseils pour choisir son ampoule à LED ?

Google Traduction ne connaît pas le vieux français

3. Des erreurs, des erreurs et encore des erreurs

Davina Sammarcelli, mieux connue sous le nom de l’Indéprimeuse, a montré en pratique les limites de ce bon vieux Google Traduction en publiant un livre: Jambonlaissé de Guillaume Remuepoire, entendez Hamlet de William Shakespeare. Vous l’aurez compris, cette dernière a pris le parti de traduire de l’anglais au français la tragique histoire d’Hamlet à l’aide d’un seul outil: Google Traduction. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est étonnant.

Le livre laisse en effet l’impression d’avoir été écrit par un auteur fou ou par une machine mal programmée tant les phrases sont tantôt dénuées de sens, loufoques, tantôt incompréhensibles.

Google Traduction: le bilan

Alors certes, Google Traduction n’est pas parfait. Le but ici n’est pas d’en faire le procès. Notons que malgré ces quelques erreurs, il demeure toutefois un outil ingénieux ayant le mérite de nous dépanner à l’occasion.

Cependant, il convient toutefois de rester prudent. Vous auriez en effet bien tort de vous reposer entièrement sur ses épaules en vue d’effectuer un devoir ou une traduction professionnelle, sous peine d’obtenir un 0 ou d’être moqué par vos paires.

Si vous êtes face à une traduction importante, on ne saurait que vous conseiller de vous reporter à un bon vieux dictionnaire ou, mieux, de vous tourner vers un bureau de traduction.

Partager :