Coronavirus : faut-il porter un masque ?

113
Partager :

Coronavirus : dans quel cas devrais-je porter un masque ?

Les masques chirurgicaux sont recommandés aux patients et aux soignants. Pour les autres, il ne sert à rien de porter un masque. PANTHAKY/AFP

A lire aussi : Vapoter coûte-t-il moins cher que fumer ?

Les autorités sanitaires ont récemment clarifié leurs recommandations surla circonférence dans laquelle le port du masque est indiqué.

Alors que le nombre de cas augmente chaque jour en France, le nouveau coronavirus en provenance de Chine s’inquiète de plus en plus. Pour éviter sa proa, les autorités sanitaires préconisent un certain nombre de gestes de barrière, comme les éternuements dans le coude ou le lavage des mains régulièrement. D’un autre côté, ils rappelaient qu’il n’était pas nécessaire de porter un masque en l’absence de symptômes. Pour quelle raison ? Quelles sont les caractéristiques des différents masques ? Le Figaro fait le point.

Lire également : Conseils pratiques concernant les soins dentaires

Masques chirurgicaux, seulement pour les malades et les soignants

Ces masques sont des dispositifs médicaux couvrant la bouche, le nez et le menton. Ils sont composés d’un filtre qui réduit la propagation des microbes par l’air. Ainsi, lorsque le patienttousse ou éternue, des gouttelettes émises, remplies de virus, se retrouvent piégées à l’intérieur. L’objectif est de réduire les émissions de maladies infectieuses.oplets de l’utilisateur afin de protéger leur environnement. Dans le cas de l’épidémie de SRAS-CoV-2, le nouveau coronavirus, ces masques sont réservés à « toutes les personnes malades et les contacts de personnes à risque moyen/élevé », selon un document du ministère de la Santé.

« Si vous n’avez pas de symptômes et que vous n’êtes pas un fournisseur de soins, porter un masque n’a aucune valeur. »

Dr Hervé Blanchard médecin en réservoir d’urgence sanitaire infectieuse au CPIAS

Ce type de masque protège également les professionnels de la santé et les personnes en charge des premiers soins ou du transport sanitaire, qui sont directement exposés à des patients potentiels tout au long de la journée. D’autre part, « si vous n’avez aucun symptôme et n’êtes pas soignant, porter un masque n’est d’aucun intérêt », explique le Dr Hervé Blanchard, médecin en charge des urgences sanitaires infectieuses au Centre de soutien pour la prévention des infections associées à l’Ile-de-France. « PrévéeL’utilisation des personnes qui ne sont pas en contact étroit avec les patients est en effet inutile », explique le ministère.

masques FFP2, pour protéger les professionnels de la santé les plus exposés

Pour le personnel hospitalier « en contact étroit et prolongé avec des cas confirmés et effectuant des gestes médicaux invasifs (soins intensifs) », il est recommandé d’utiliser des masques FFP2 (pour « pièce filtrante », littéralement « pièce de visage » filtre »), plus de filtrage que MaskSum chirurgical. « Ils s’adaptent mieux au visage et limitent la pénétration des particules », explique Myriam Bouslama, expert en risques biologiques à l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS)

Le nouveau coronavirus pourrait potentialisery être transmis par de fines particules aéroportées qui sont beaucoup plus petites que les gouttelettes. Cependant, ce mode de transmission, prouvé pour la tuberculose, ne semble pas être le cas pour le nouveau coronavirus.

« Il a été scientifiquement confirmé que les masques chirurgicaux pour le coronavirus Covid-19 sont équivalents à ceux des masques spécialisés FFP2 », a déclaré le professeur Jérôme Salomon, Directeur général de la Santé, lors d’une conférence de presse, mercredi 4 mars. « Ce n’est pas moi qui le dit, c’est un rapport officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé, un essai clinique publié dans la JAMA, c’est l’avis officiel de la Société Française d’Hygiène des Hôpitaux publiée aujourd’hui et ce sont aussi les recommandations des autorités sanitaires officielles aux Etats-Unis. »

Certains modèles ont une valve qui ne fournit pas une meilleure protection mais un meilleur confort respiratoire. Incorrectement ajusté ces masques ne protègent pas plus qu’un masque chirurgical, c’est pourquoi la formation est nécessaire pour apprendre à nouse les correctement.

Masque de type FFP

Quelle est la durée de vie des masques ?

Il faut savoir qu’en raison de l’humidité causée par la respiration, l’efficacité des masques chirurgicaux est garantie seulement 3-4 heures. Comme pour les masques FFP2, leur durée de protection varie entre 3 et 8 heures. Ils doivent être changés régulièrement. D’autre part, un masque est à usage unique : il ne peut pas être lavé pour réutilisation. Au-delà de la durée garantie de protection, il faut donc le jeter à la poubelle, en prenant soin de ne pas toucher le masque lui-même, potentiellement contaminé, et de ne manipuler que les cordes qui lui permettent de le tenir. Il est également nécessaire de bien se laver les mains après l’enlèvement.

En passant, il ne faut pas essayer de fshelter masques vous-même en s’appuyant sur les tutoriels qui circulent sur Internet parce qu’ils ne seront pas aussi efficaces.

Rappel des mesures de barrière

-Si vous n’avez pas de symptômes similaires à ttuyau d’une grippe :

➜ Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour avec du savon ou du gel hydroalcoolique

➜ Évitez d’être confiné longtemps avec quelqu’un ayant des symptômes semblables à la grippe.

➜ Pas besoin de porter un masque (sauf si vous êtes un professionnel de la santé)

-Si vous avez des symptômes similaires à ceux d’une grippe :

➜ Ne vous rendez pas directement à votre médecin traitant ou aux urgences

➜ Appelez 15 pour être orienté vers la structure appropriée à votre cas

➜ Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour avec du gel hydroalcoolique ou du savon

➜ Éternuer et tousser dans le pli de vos coudes

➜ Utiliser des mouchoirs à usage unique

➜ Portez un masque chirurgical lorsque vous êtes en contact direct avec d’autres personnes

Pour aller plus loin : https://kit-survie.org/masque-coronavirus/.

Partager :