Pourquoi regrouper tous ses crédits en un seul ?

24
Partager :
regrouper-credit

Bien que le regroupement de crédits répond à différentes problématiques financière, la principale demeure le mal-endettement.

Dans la grande majorité des cas, le but d’un rachat de crédits est de réduire le montant des mensualités trop lourdes pour le budget de l’emprunteur et de lui rendre du pouvoir d’achat afin qu’il puisse vivre sereinement.

regrouper-credit

Une baisse des mensualités pour faciliter le remboursement

C’est bien la réduction des mensualités qui est ici recherchée et non pas celle du coût du crédit. Pour obtenir une baisse significative de la mensualité, il n’y a généralement pas d’autre moyen que d’augmenter la durée d’amortissement du prêt de restructuration. Puisque l’emprunteur conserve l’argent prêté plus longtemps, il paie plus de loyers (les intérêts) pour cet argent et donc même si le loyer est moins cher (taux d’intérêt inférieur) comme il le paie plus longtemps au bout du bout ça lui coûte plus cher (cqfd). Le rachat de crédit a bien un coût.

Il arrive cependant dans certains cas qu’un prêt de restructuration (sans augmentation sensible  de durée) permette de réaliser un gain sur le coût total du crédit. Cela se produit généralement dans deux cas particuliers :

  • le rachat de crédit revolving, c’est-à-dire celui destiné à ne consolider que des crédits renouvelables dont chacun sait que le coût est exorbitant en raison de taux d’intérêts (qui plus est variables) très élevés et de primes d’assurance-groupe prohibitives.
  • le rachat de crédit immobilier destiné exclusivement à passer d’un taux d’intérêt révisable en période haussière à un taux fixe ou bien encore à faire baisser un taux fixe en période favorable.

Un coût plus élevé mais des avantages significatifs

Dans le cas le plus fréquent où un regroupement de crédits, en contrepartie d’une baisse significative des mensualités, entraîne une augmentation du coût total, il appartient à l’emprunteur d’en apprécier le montant par rapport à :

–  des considérations strictement économiques, c’est-à-dire par comparaison du coût total des crédits en cours s’il ne les fait pas racheter (soit parce qu’il a trouvé une autre solution moins coûteuse ou que, moyennant certaines restrictions budgétaires, il a quand même les moyens de les rembourser) ;  sauf nécessité absolue, il n’est pas raisonnable de transformer des crédits à court terme en dettes à long terme ;

– des considérations personnelles comme la qualité de vie recouvrée, la possibilité de faire à nouveau des projets ou bien encore la fin des tracas entraînés par son endettement excessif qui peuvent aller des simples rejets de prélèvements jusqu’à la saisie immobilière en passant par les autres ATD et papiers bleus, sans même parler du harcèlement des organismes de recouvrement …

Un piège évident, c’est de faire un rachat de crédit pour consommer à nouveau futilement grâce, non seulement au pouvoir d’achat récupéré,  mais en utilisant la capacité d’endettement reconstituée. Ceux qui agissent ainsi deviennent souvent des « récidivistes » avec des bonheurs divers lorsqu’ils cherchent quelques temps plus tard (les mêmes causes produisant toujours les mêmes effets) à faire un « rachat de rachat ». Ceci est une autre histoire !

Lecture complémentaire :

http://rachat-2-credit.fr/rachat-de-credit-surendettement/

Partager :