L’immobilier en Espagne et ses opportunités à saisir

55
Partager :
plage-costa-del-sol-soleil

plage-costa-del-sol-soleilSoleil agréable tout au long de l’année, belles plages de sable fin, magnifiques trésors culturels ou encore greens de golf plus impressionnants les uns que les autres: voilà ce dont les touristes peuvent profiter lors de leurs vacances en Espagne. Mais pourquoi ne pas aller plus loin et investir dans l’immobilier espagnol et ses opportunités à saisir ? 

Petit retour en arrière: au début des années 2000, l’Espagne est prise d’une frénésie dans le domaine de la construction et, chaque année, il sort de terre autant de biens immobiliers en Espagne qu’en France, au Royaume-Uni et en Allemagne réunis. Malheureusement, cette fièvre de l’immobilier va connaitre un coup d’arrêt vers 2007-2008 avec la bulle immobilière espagnole. Conséquence: les prix de l’immobilier vont descendre, descendre et encore descendre jusqu’au milieu de l’année 2014 où on assiste à une stabilisation du marché.

A lire également : Voir des moines qui mendient

D’après les statistiques, les biens immobiliers espagnols ont connu une baisse moyenne de leurs prix située aux alentours de 40% entre 2007 et 2014.

De nombreuses opportunités à saisir en Espagne

Si les prix des biens immobiliers espagnols ont commencé à stagner dans le courant de l’année 2014 puis qu’ils ont remonté petit à petit au début de l’année 2015, il est encore possible de trouver des appartements, des bungalows, des maisons et des villas à des prix défiants toute concurrence dans la péninsule ibérique (et plus précisément dans les régions prisées de la Costa del Sol ou de la Costa Blanca).

A lire aussi : Que faire dans la région Centre?

Par rapport à des biens immobiliers identiques situés en France, les biens espagnols sont bien plus intéressants et c’est pour cette raison que les investisseurs européens n’hésitent pas à investir en Espagne. A titre d’exemple, au premier trimestre de l’année 2015, la part des acquisitions réalisées par des étrangers en Espagne représentait pas moins de 12,2% des acquisitions immobilières. Parmi les nationalités qui y investissent le plus, on trouve par exemple le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne, la Belgique ou la Suède.

Source: Registradores de Espagña

Partager :