Réseaux sociaux : un nouvel outil pédagogique

26
Partager :

La technologie est inéluctablement au centre de la vie de tous les jours. Que ce soit par les objets connectés, les smartphones ou internet… C’est tout juste une nouvelle génération d’hyper-communication. Tout le monde s’y intègre, parents, élèves, employés… Du coup, pourquoi ne pas utiliser cette interaction comme outil pédagogique ?

Quels impacts les médias et réseaux sociaux peuvent-ils avoir durant une formation ? Qu’est-ce que cette pratique pourrait-elle apporter? Cet article présente quelques éléments se référant à une meilleure utilisation des réseaux sociaux dans les stratégies pédagogiques.

cmonweb.fr-Réseaux sociaux (1)

Nouvel outil pour concevoir les cours

Loin d’être des outils dignes d’un « authoring system », les médias et les réseaux sociaux disposent des fonctions intéressantes à la pédagogie. Ils peuvent aider à une meilleure projection et planification d’une formation.

Support de formation

Un outil spécialisé pour planifier et pour scénariser un cours entier n’existe pas (pas encore) dans les versions actuelles des médias sociaux. Il est tout de même possible d’utiliser d’autres outils pour ce faire comme mindmaps, wisemapping… qui s’adaptent aux réseaux sociaux.

Facebook

Parfaitement adapté pour créer des contenus et fichiers en lignes de par la fonctionnalité groupe. Très pratique pour le partage de consigne ou d’exercice selon la personnalisation. De plus, il permet de poster des questions en ligne sous divers choix. Pour un sondage par exemple, les membres peuvent répondre en complétant un questionnaire ou en proposant d’autres réponses. De même pour les exercices, même si la pratique se fait en ligne, c’est encore mieux pour améliorer la motivation des membres.

Twitter

Bien que beaucoup s’en plaignent, la limitation de caractère de Twitter (140) a un autre côté plus pratique. C’est en fait très adapté au déroulement de certains jeux. Par exemple l’ajout de contraintes scientifiques pour améliorer la littérature comme la contrainte de l’Oulipo. Bien illustré dans l’œuvre de Georges Perec, où des pages entières ne comportent pas la lettre « e ». Les membres ici auront à rédiger un récit ne dépassant pas 140 caractères en jouant sur le lipogramme*.

Ceci ayant pour but de faire travailler l’imagination des participants tout en assurant le suivi des contenus via un système de filtre d’information.
* https://fr.wikipedia.org/wiki/Lipogramme

Meilleur partage d’information

Le but des médias sociaux est en évidence le partage de contenu. C’est un des grands avantages de cette pratique en ligne. Les étudiants peuvent aisément partager des informations tout en recevant l’aide de leur prof particulier. Par exemple, via Stumbleupon : un système de recommandation permettant aux visiteurs de découvrir une page selon leurs intérêts. Dont une requête affinée additionnée au partage d’information : c’est un grand changement dans la perception des cours.

Formation avec le Learning Management System

L’émulation est l’une des possibilités intéressantes qu’offrent les médias et réseaux sociaux. Certains d’entre eux disposent des fonctionnalités permettant de scénariser la pratique d’un outil d’apprentissage (plateforme de gestion d’apprentissage).

En pratique, le principe peut être appliqué par le biais d’un groupe fermé sur Facebook. Cela peut servir à sensibiliser et attirer l’attention des gens sur l’apprentissage en ligne. Cette fonctionnalité de Facebook lui vaut un excellent outil pour échanger des documents, de planifier des activités… comme un Learning Management System pourrait le faire. Il y a du chemin, mais ce sera le sentier vers l’admission de vrai LMS comme le CornerstoneLlearning, e-doceo Learning manager LMS…

Autres perspectives

Il y a également la curation. C’est une pratique qui se résume en quatre mots : suivi, sélection, traitement et mise en ligne. L’objectif est en fait de donner au formateur un meilleur contrôle sur la pertinence et la mise à jour des informations partagées. En outre, les disponibilités pour cette pratique en ligne via les réseaux sociaux sont très larges. Voici d’autres exemples :

Hangout avec Google+

Google+ peut tenir une vidéo-conférence via sa fonctionnalité Hangout. Très utiles pour approcher un participant lointain. Surtout qu’il n’y pas de limite d’interlocuteur et la conférence peut être mise en ligne à la vue d’une communauté plus large. C’est un autre aspect qui mérite d’être exploité dans la formation.

Socialisation et apprentissage

Apprendre avec ses égaux ! Au fait les formateurs peuvent également faire échanger leur impression et motivation entre eux. D’où il peut avoir un point de vue global de par les autres formateurs sur un sujet, et en même temps avoir leur soutien en cas de problème.

Il faut dire que la socialisation est au centre de cette nouvelle forme d’apprentissage. Cela ne concerne plus simplement le domaine professionnel (plan de travaux, stratégie d’entreprise…) mais également des interactions sociales et personnelles, qui jouent un rôle indispensable.

En un mot…

La meilleure technique pédagogique n’existe pas. C’est tout une question de perception, ce qui mène forcément aux médias et réseaux sociaux. Ces derniers optimisent l’interaction entre formateurs et participants et contribuent à l’amélioration de partage d’information comme jamais auparavant.

De ce fait de par sa proximité et sa prise en main facile ainsi que son caractère moins « étude forcée » les réseaux sociaux sont des outils efficaces pour faire comprendre les maths ou toutes matières aux étudiants.

Bref, une toute nouvelle perspective qui mérite d’être considérée dans la formation et les méthodes pédagogiques.

cmonweb.fr-Réseaux sociaux un nouvel outil pédagogique (1)

Partager :