Les tendances actuelles dans le marché immobilier

464
Partager :
marché immobilier

Il y a quelques années, en France, pas plus tard qu’en 2022, le marché de l’immobilier avait tous les voyants aux verts. Toutefois, on ne pourrait en dire autant de l’année 2023. Entre la hausse des prix dans certaines villes, l’augmentation des taux d’emprunt et la vente de certains types de propriétés, les tendances dans le marché immobilier sont nombreuses. Voici un point sur le sujet.

La hausse des taux d’emprunt

De nombreux investisseurs français ont recours aux prêts bancaires pour mener à bien leur projet immobilier. Actuellement, ces crédits sont loin d’être accessibles. Parmi les nombreuses modalités prises en compte pour mesurer la rentabilité de l’investissement immobilier, on a le taux d’emprunt appliqué.

Lire également : Comment suivre son dossier cnaps ?

En ce début d’année 2023, les tendances sont haussières. Le contexte de l’inflation explique aisément la hausse des taux d’emprunts des établissements bancaires. En effet, les banques centrales augmentent leurs taux, ce qui oblige ces établissements à en faire de même.

En 2021, un taux historique de 1,03 % avait été atteint. En 2023, il n’est pas possible d’emprunter à moins de 2,70 % pour la réalisation de votre projet immobilier. Selon les tendances actuelles, les investisseurs français pourraient faire face à des taux minimums de 3 %. C’est le triple des pourcentages, connus il y a 2 ans. Pour faire simple, ce taux a triplé en moins de 3 ans.

A découvrir également : La génération Z dévoile le bien de leurs rêves

La hausse des prix immobiliers dans certaines villes

Dans certaines grandes villes de France, les tendances sont également haussières en ce qui concerne les prix des biens immobiliers. Cette hausse est en partie liée à l’augmentation des taux d’emprunt. Même si la flambée des prix semble un peu plus mesurée en cette année par rapport à 2021 et 2022, le volume des transactions immobilières est en déclin.

Sur le plan national, l’augmentation des prix est de 3 %. Si cette situation est portée par la crise actuelle et l’inflation, acquérir un bien immobilier n’est plus à la portée de tous les investisseurs. Par ailleurs, les tendances ne sont pas toutes haussières. Si le prix du mètre carré est élevé dans une cinquantaine de villes en France, ce n’est pas une tendance généralisée.

À Paris par exemple, on ne note pas forcément une augmentation des prix de l’immobilier. Les prix baissent à hauteur de -1,4 % et pourraient bien continuer sur cette lancée au vu des tendances actuelles.

En effet, les taux d’emprunt ne sont pas prêts de baisser. Dès lors, les acheteurs ont moins de ressources pour leur investissement immobilier. Ils négocient davantage le prix d’achat, ce qui fait baisser le coût au mètre carré.

La vente des logements considérés comme « passoires thermiques »

marché immobilier

Les passoires thermiques sont des logements énergivores. Ils peuvent être classés dans différentes catégories selon leur consommation. Toutefois, la loi actuelle prévoit d’interdire la location et l’usage des logements consommant plus de 450 kWh/m2 par an.

Dès lors, on note une vente régulière de ces logements énergivores à des fins de rénovation. Les acheteurs peuvent en réalité profiter de la décote des prix de ces types de biens dans la mesure où les propriétaires préfèrent s’en séparer plutôt que de les rénover.

Partager :