Bob, le chenillard autonome de Naio pour les vignes et pépinières étroites

L’utilisation du chenillard est aujourd’hui en plein essor dans plusieurs domaines, dont celui de l’agriculture. La plus remarquable invention dans ce domaine reste Bob, un robot conçu par Naio et qui assure l’entretien du sol sur le rang dans l’inter-rang. Il s’agit sans doute de l’un des cinq prix de l’innovation du VITeff. Aujourd’hui, c’est une invention qui a reçu le soutien des amoureux de la robotique et de la technologie.

Un modèle parmi une grande famille

Le fabricant Naio est connu pour concevoir de très petits robots. En effet, après OZ, un robot inter rang de 40 cm qui s’adapte parfaitement aux plantations et exploitations maraichères de moins de 10 hectares, Bob est dédié au vignoble. Mais avant cela, nous avons eu droit à Dino, un robot enjambeur de plancher maraîcher d’une largeur de 1,20 m et Ted un châssis enjambeur d’un rang de vigne qui permet d’entretenir à la fois le sol et la végétation. Pour le robot Bob, il est dédié à l’entretien du sol des vignes sur le rang. En ce moment, Naio est en train de développer un outil de tonte dans le but afin de cibler les petites plantations ou encore les pépinières.

Bob : un OZ à chenilles

Le chenillard Bob est issu de deux années d’expérimentations au niveau des vignes champenoises. Naio, pour développer cet outil, a collaboré avec FMV et Defrance. Au départ, il était tout simplement l’équivalent d’un robot OZ avec des roues jumelées et une autonomie renforcée. Cependant, au fil des évolutions, il va troquer ses roues pour des chenilles afin de booster sa motorisation.

Aujourd’hui, il propose une autonomie située entre 4 et 8 heures en fonction du relief. Il faut aussi dire que Bob est un des 5 lauréats du Prix de l’innovation du VITeff, le salon international qui consacre les technologies du vin. Il s’agit du salon international des technologies des vins effervescents. Bob a remporté ce prix aux cotés de Dugit technologies, un outil en titane préhension des bouteilles. Il y a aussi Vivelys qui est un autre outil d’analyse du besoin de mout en oxygène et d’Ipsum (un capteur connecté dédié à la gestion et à la programmation de la thermorégulation).

Autant dire que le secteur du vignoble, et de l’agriculture en général, est en train de faire sa mue technologique avec l’insertion d’appareils facilitant la tâche des agriculteurs.