Zoom sur la certification VCA

27
Partager :
ZOOM SUR LA CERTIFICATION VCA

Bon nombre d’entreprises se vantent aujourd’hui d’être certifiée VCA. Si ce terme est mondialement connu par le domaine entrepreneurial, il ne dit souvent rien aux particuliers. Alors, qu’est-ce que c’est ? Qu’est-ce que cela signifie ? Et qu’est-ce que cela implique ? Voyons ça d’un peu plus près…

ZOOM SUR LA CERTIFICATION VCA

Qu’est-ce que cela signifie ?

Le terme VCA est issu de l’abréviation néerlandaise «Veiligheid gezondheid en milieu Checklist Aannemers». Chez nous, l’abréviation LSC, désignant «Liste de contrôle, Sécurité, Santé et environnement entreprise Contractantes » est également employée.

Qu’est-ce que c’est ?

VCA est donc une certification. Il en existe trois niveaux : VCA*, VCA** et VCA pétrochimie. La certification VCA s’adresse aux entreprises dont les travaux extérieurs comportent des risques importants tels que les sociétés actives dans la construction mécanique, dans les travaux de construction, dans le nettoyage industriel, dans la construction de ponts et de chaussées, dans l’isolation ou encore la manutention de marchandises.

Historique

La certification VCA a vu le jour le 4 août 1996 suite à la Loi sur le bien-être au travail. Avant cette date, les employeurs étaient uniquement contraints de porter leur attention sur la sécurité et la santé de leurs employeurs. À partir de là, les entreprises ont dû élargir leur champ de vision aux travaux avec des tiers. Les sociétés certifiées VCA garantissent donc un respect des règles de sécurité en vigueur vis-à-vis des tiers contractants ou exécutants.

Comment l’obtenir ?

Pour l’obtenir, il suffit de réaliser une formation dans un centre d’examen agréé. Une fois obtenu, le certificat a une validité de 10 ans. En effet, pour être certifiée VCA, une entreprise se doit de respecter divers critères en matière de santé et de sécurité.

En conclusion, la certification VCA apporte à l’entreprise qui l’obtient une sécurité supplémentaire lui permettant de se valoriser auprès de tiers face à la concurrence.

Partager :