Sensibiliser au déplacement en fauteuil roulant.

139
Partager :
fauteuil roulant en ville

Comment imaginer quand on marche sur ses 2 jambes qu’une simple marche ou un banal trottoir peut ressembler à un parcours du combattant. Pourtant c’est le cas quand on se déplace en fauteuil roulant. Se promener en ville et même partir faire ses courses devient une course d’obstacles semée d’embûches.

Voici une compilation des plus belles initiatives pour sensibiliser les valides aux problématiques de déplacement en fauteuil roulant car une expérience vaut mieux qu’un long discours.

  • La sensibilisation du handicap lors des salons et des foires. Le plus souvent, ce sont des associations de sensibilisation au handicap qui organisent ce genre d’ateliers sous forme de parcours initiatiques. Les personnes valides montent sur un fauteuil roulant et doivent circuler sur des cailloux, de l’herbe, grimper sur un trottoir ou une marche ou encore sillonner entre des plots. D’autres ont les yeux bandés et doivent se déplacer sur ce même parcours avec une canne blanche.
  • La sensibilisation du handicap à l’école. L’école, le collège et le lycée sont des lieux propices à cette sensibilisation . L’objectif est de faire connaître la question du handicap et d’installer un dialogue entre les élèves et les équipes éducatives. On retrouve des ateliers pratiques avec des parcours initiatiques en 4 roues style se déplacer, monter un trottoir, ramasser une bouteille par terre ou encore remplir un verre d’eau. Il y a aussi des jeux d’équipes comme le volley-ball assis ou le goal ball. Le goal ball, c’est deux équipes de trois élèves avec les yeux bandés sont formées de chaque côté de la pièce et au centre, on dispose un ballon à grelot. Se mettre à la place des personnes en fauteuil roulant ou aveugles, faire tomber les préjugés et faciliter l’intégration des élèves handicapés au sein de l’école….c’est la finalité de ce type d’opérations.

handicaps expliqué

Lire également : Pensez-vous tout savoir sur le sommeil ?

 

  • La sensibilisation du handicap dans la ville. Il y a d’abord les logos qui fleurissent un peu partout partout, sur les emplacements de parkings, à l’entrée des magasins ou encore dans les lieux publics . Les travaux de mise en accessibilité doivent aussi sensibiliser les usagers sur le bon usage des ascenseurs, le respect des places de stationnement GIG-GIC, ou encore la connaissance de la réglementation. Il faut rappeler au grand public que l’accessibilité est l’affaire de tous. Certaines personnes installent des moteurs de fauteuil roulant pour pouvoir circuler plus librement et facilement dans le centre ville car il existe des dispositifs pour équiper les fauteuils roulants et les rendre plus autonomes.
  • La sensibilisation du handicap en entreprise. Il y a l’idée de montrer à chaque salarié que la différence peut rimer avec performance si le handicap est compris et
    intégré. Certaines établissements ont organisé des repas et des réunions entièrement dans le noir ou encore un atelier/réunion en silence… autant de défis à relever pour que chacun comprenne le handicap de l’autre.

Partager :