Loi Pinel : est-ce vraiment mieux que la loi Duflot ?

Près de deux mois se sont déjà écoulés à la suite de la publication en fanfare de la nouvelle loi Pinel pour la redynamisation du secteur immobilier en France. Ce laps de temps a permis aux spécialistes de l’immobilier et du logement de prendre du recul et, au passage, de faire le point sur le sujet. Entre avantages et inconvénients, ils émettent leurs avis.

Les principaux points favorables

loi-pinel-vs-duflotIl est toujours préférable de commencer par les bonnes nouvelles :
– Les futurs propriétaires de nouvelles bâtisses ayant entamé leurs opérations à partir du 1er septembre dernier peuvent tirer profit de la loi Pinel, grâce à la possibilité d’opter pour un choix plus large sur la durée de mise en location. Celle-ci est de six, neuf ou douze ans au lieu de neuf ans uniquement avec la loi Duflot.

Louer sa maison à ses parents ou ses enfants est également possible avec la loi Pinel, ce qui étend la demande. Le propriétaire sera également plus ou moins rassuré sur ce qui adviendra de l’état de son immeuble.

– Autre avantage : le gain en matière fiscale. Il progresse au fur et à mesure que vous optez pour un contrat de bail plus long. Il peut aller de 12%, 18%, 21% pour respectivement six, neuf et douze ans.

Les zones concernées ont été ré-agencées dans ce nouveau dispositif. Cela fait que certaines villes, dont le potentiel locatif est important, ont été intégrées dans les zones où les loyers sont réglementés et sont plus compétitifs au bonheur des propriétaires.

Aussi, avant de s’aventurer dans ce type d’investissement immobilier, assurez-vous donc que la ville où vous implanterez votre nouvelle habitation se localise dans le zonage de la loi Pinel.

Quelques inconvénients

– La première est l’impossibilité pour le propriétaire de procéder à la mise en location de son habitation selon ses propres règles. Il s’expose également à un risque de remboursement des exonérations en cas de cession du bien avant l’échéance.

– Ensuite, pour les nouveaux immeubles locatifs à destination commerciale, les propriétaires seront en outre obligés de suivre le plafonnement du loyer imposé par la loi Pinel 2014. Ils se plaignent justement du fait qu’ils ne soient plus désormais libres d’appliquer leurs propres taux pour l’augmentation du loyer, puisque le taux permis sera de 10% chaque année. Ces propos ont été renchéris par les avocats spécialistes de l’immobilier. « Le profit en terme de loyer pour les immeubles à vocation commerciale sera limité », selon eux.

Toujours avec ces types d’immeubles, ces spécialistes ont également avancé que diverses charges ne seront plus supportées par les locataires. Il ne serait également plus possible de recevoir un loyer net du locataire.