Les clés pour comprendre l’importance du confinement

Un PSM ou poste de sécurité biologique désigne un appareil spécifiquement conçu pour manipuler des matériaux potentiellement dangereux du point de vue biologique. Dans certaines circonstances, son utilisation peut s’étendre sur l’ensemble d’un dispositif voire un local de laboratoire.

confinement

Notion de sûreté et sécurité biologique

Avant d’appréhender le poste de sécurité microbiologique, il vaut mieux connaitre quelques définitions indispensables. La sûreté biologique englobe les mesures et pratiques entreprises pour éviter tous les risques sur des micro-organismes ou toxines pouvant être nocives pour la santé humaine. Cela permet d’écarter la perte, le détournement ou l’usage à mauvais escient des éléments dangereux. La sécurité biologique concerne plus les protections destinées à défendre les personnes qui manipulent les matériaux biologiquement nocifs.

Différentes sortes de poste de sécurité microbiologique

Les postes de sécurité microbiologique sont classés en plusieurs catégories. Diverses normes s’appliquent également sur ces outils. On peut notamment retenir les restrictions américaines, européennes, japonaises, chinoises et australiennes. Les classes s’appliquent surtout par rapport au degré de confinement de l’air autour des psm. On a par exemple les dispositifs de classe 1 où l’air ambiant circule librement. Viendront ensuite les mesures où 30 % de l’air seulement sera libre. Dans certaines circonstances, l’air sera maintenu à une pression négative. Leur circulation sera limitée à 70 %, 30 % ou 0 % selon le niveau de danger.

Les postes de sécurité microbiologique classe I et II

Cet appareil est l’un des plus anciens utilisé actuellement. L’air qui sort du dispositif passe à travers un filtre. Les contaminants ou les particules nocives seront capturés par un pré-filtre et un filtre dit HEPA. Cet appareil permet de protéger le manipulateur des éventuelles menaces microbiologiques de dangerosité modérée. Ce sera le cas de certaines souches ou certains virus dont on tient déjà les antidotes. Dans un poste de sécurité microbiologique de classe II, l’air suit un flux continu. Un courant descendant et filtré empêche les particules émanant de l’extérieur du dispositif de contaminer la partie interne. Un système d’évacuation dégage l’air utilisé dans le psm. Parfois, ce sera dans le laboratoire même ou l’extérieur selon les besoins des manipulations.

Les dispositifs de sécurité microbiologiques de classe III

Les matériels de type III offrent la sécurité absolue. Ce sont des dispositifs en acier soudés pour éviter toute éventuelle fuite de gaz. Le port de gant conforte ce degré de protection optimale. En effet, les postes de sécurité microbiologique de classe III servent également à la manipulation des souches dont on ne connait pas le mode de contamination.