Calculer les charges de copropriété

Vous avez pensé à investir dans un immeuble en copropriété pour votre prochain investissement ? Réfléchissez-y à deux fois. Outre le prix de votre quote-part, son administration vous expose à des charges. Pour vous aider à vous faire une idée de la valeur des réelles de votre placement immobilier, voici le calcul des charges de copropriété.

Chaque propriétaire s’engage sur sa quote-part

Les charges de copropriété qui vous seront demandées se fixeront à partir de votre quote-part. Plus grand sera votre bien, plus vous serez amené à payer.  Si vous avez investir 100/1000ème, vous devrez 10 % du capital. Ces 10 % devront être versés pour 12 mois d’exercice.

Si vous changez la taille de votre quote-part, un vote lors de l’assemblée générale décidera de la taille de votre nouvelle participation. Il est de mise de noter que le vote du budget pour l’administration de l’immeuble se fait 6 mois avant le début de l’année d’exercice.

Un budget voté et inscrit dans le règlement de copropriété

Les charges de copropriété sont inscrites dans le règlement de copropriété. C’est donc une obligation légale, qui peut vous exposer à des poursuites en cas de non-payement.

Qui dit charges de copropriété entend budget général de l’immeuble. Ce sont les financements pour les besoins d’administration ponctuelle de l’immeuble :

  • Payement des syndics et des autres personnels qui participent à la gestion de l’immeuble

 

  • Entretien des espaces communs

 

  • Le payement des factures qui permettent le fonctionnement de l’immeuble : eau, électricité, gaz, chaudière et autres équipements, etc.

 

  • Les réparations et travaux d’entretien de petite taille.

 

Les charges extraordinaires non comprises

Les charges de copropriété comprise dans le règlement ne sont allouées qu’à des dépenses ponctuelles. Il se peut donc que vous ayez encore à verser une autre somme lors des réunions extraordinaires. Ce sont les charges exceptionnelles. Dans ce budget est consacré les grands travaux à ne faire que rarement.

On peut parler entre autres des rénovations de la structure même de l’immeuble : ravalement de façade, réparation de la toiture, une augmentation des performances énergétiques par l’installation d’un nouveau système, etc.

Les diagnostics en tout genre sont aussi compris dans les charges extraordinaires. Ce peut être des diagnostics amiantes, plomb ou insecte qui sont à la charge des copropriétaires. Dans le cas d’un conflit entre un entrepreneur et les copropriétaires, il faudra refaire les comptes pour le payement d’un avocat.

Bien évidemment, même dans le cadre des charges exceptionnelles, chaque propriétaire ne s’engage que sur leur quote-part.